Fil RSS du site

Abonnez-vous à la lettre d’information de Koulouba
 

   
Contactez la rédaction
ACCUEIL | BREVES

MAOULOUD A TOMBOUCTOU : La fête religieuse endeuillée par une bousculade meurtrière

   

Suite à la tragédie qui a causé la mort de 26 personnes et blessé une quarantaine de personnes à Tombouctou lors de la fête musulmane du Maouloud, le jeudi dernier dans le périmètre de la grande mosquée de la ville, le Président de la République s’est rendu dans la ville des 333 saints. Au nom du peuple malien, de ses institutions et en son nom propre, le Chef de l’Etat a présenté ses condoléances aux familles des disparus, et a formulé des bénédictions afin que leur âme repose en paix.
Le Président Touré a souhaité prompt rétablissement aux blessés admis à l’hôpital régional de Tombouctou à qui il a d’ailleurs rendu visite.
Le Chef de l’Etat a rendu un vibrant hommage aux autorités régionales dont la grande mobilisation a permis de circonscrire l’ampleur de la tragédie.
Le Chef de l’Etat a remis un chèque de 20 millions de FCFA pour appuyer l’effort des autorités régionales. Tôt le matin du vendredi, le Chef de l’Etat avait dépêché à Tombouctou une délégation gouvernementale composée du Général Kafougouna Koné, Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, du Pr. Tiémoko Sangaré, Ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, et de Sékou Diakité, Ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées. Cette délégation avait apporté dans ses bagages la somme de 10 millions de FCFA pour faire face aux premières urgences.
Tombouctou a été très réconfortée par cette visite du Chef de l’Etat et les autorités administratives, politiques et coutumières de la ville ont salué cette grande marque d’attention et de sympathie par des remerciements et des bénédictions appropriés.
Selon l’Imam de la mosquée Djingareiber, Abdramane Ben Essayouti, Tombouctou célèbre le Maouloud depuis le XVIème Siècle. Mais, précise-t-il, c’est la première fois qu’un tel drame survient dans la localité. C’est la volonté du Tout-Puissant et nul ne pouvait ni la prévoir ni s’y opposer, conclura t-il.

 
© Equipe de Développement du Site de Koulouba - 2009